accès direct au contenu

Site web du CHU de Nantes

Vous êtes ici : hopital enfant-adolescent > l'hôpital de jour Adolescent

soins physiques et psychiques coalisés: les adolescents ont « leur » hôpital


 

L’équipe de l’hôpital de jour des adolescents.
Une équipe pluriprofessionnelle au service des adolescents comprenant : un pédiatre référent, un pédopsychiatre, un interne de pédiatrie à temps plein, un interne de pédopsychiatrie, un psychologue, un cadre de santé, une assistante sociale, deux  puéricultrices, une éducatrice de jeunes enfants, une ergothérapeute, une orthophoniste, une kinésithérapeute, une diététicienne, une secrétaire et des professeurs..

Depuis janvier 2013, l’hôpital de jour Adolescent soigne des jeunes en souffrance physique et psychique, toutes disciplines alliées, pour les réconcilier avec eux-mêmes et les ouvrir aux autres.

L’hôpital de jour Adolescent a ouvert en janvier dernier dans ses locaux et avec son personnel dédiés. Il ne s’agit pas d’une création ex nihilo, puisque la prise en charge particulière des adolescents est effective depuis une dizaine d’années au CHU, à l’initiative du Pr Michel Amar, des Drs Georges Picherot et Laurence Dréno et de Claire Jolly, ergothérapeute. Cette expérience a fait la preuve de son intérêt et de la nécessité de la pérenniser et de la structurer. Les docteurs Laurence Dréno, pédopsychiatre, et Emmanuelle Caldaguès, pédiatre, parlent d’une même voix et avec le même enthousiasme de cette aventure qu’elles mènent conjointement, puisqu’elles sont co-responsables de l’unité : «Notre interrelation, ainsi que celle de tous les personnels du service, est très importante et fait partie intégrante de la prise en charge. Nous avons affaire à des adolescents qui sont en souffrance physique et psychique, ce qui génère des difficultés relationnelles, un isolement, une dépendance à la famille. L’exemple de nos échanges constants les incite à s’y intégrer, à être partie prenante de leur traitement.»

Des soins somatiques et psychiquessalon bibliothèque
Élèves de collège et de lycée, le plus souvent déscolarisés en raison de leur pathologie, les jeunes qui fréquentent l’hôpital de jour souffrent de troubles du comportement alimentaire (TCA), de maladies chroniques (diabète, mucoviscidose...) ou de troubles psychosomatiques: « Dans les trois cas, ils espace informatiquenécessitent des soins somatiques et des soins psychiques. Ils viennent ici le plus souvent après une hospitalisation classique. Cette offre facilite leur sortie en leur garantissant une prise en charge régulière (une à trois fois par semaine) pendant la durée nécessaire, par contrats de trois mois. Elle prévient souvent une possible réhospitalisation. » Les locaux de l’unité sont adaptés aux besoins des patients adolescents : salle de réunion pour les groupes de parole, médiathèque et ateliers pour découvrir et créer, salle commune pour préparer et déguster les repas, salle de soins pour renouer avec son corps et se réconcilier avec lui (massage, maquillage, coiffage...).
Les professionnels de l’unité sont en relation avec les parents de leurs patients, leurs enseignants extra-hospitaliers... Et l’organisation a fait tomber les barrières entre disciplines et métiers, souligne Valentine Tognetti, cadre : «On se rend compte que notre formation nous a formés mais aussi formatés. On apprend beaucoup en travaillant de manière pluridisciplinaire.».

Tous ont repris leur scolarité
Le nouvel hôpital dans l’hôpital a permis de doubler le nombre d'adolescents traités spécifiquement, avec déjà des résultats très encourageants : «Pour un tiers d’entre eux, la prise en charge est allégée, quelques-uns peuvent maintenant s’en passer. Nous avons de très bons résultats sur les syndromes douloureux et les TCA, et tous ont repris leur scolarité.»

En pratique

Chaque hospitalisation de jour inclut une consultation médicale avec le médecin ou l’interne du service.
L’équipe comprend:
  • une cadre de santé (0,3 ETP);
  • une puéricultrice et une éducatrice à plein temps;
  • une ergothérapeute (0,7 ETP), une orthophoniste (0,40 ETP);
  • une diététicienne (0,25 ETP;
  • un kinésithérapeute (0,5 ETP);
  • un psychologue (0,3 ETP);
  • un pédopsychiatre à temps plein;
  • un pédiatre (0,5 ETP);
  • une secrétaire (0,5 ETP);
  • un interne en pédiatrie à plein temps;
  • un interne en psychiatrie à mi-temps, une assistance sociale (ponctuellement).
L’unité accueille 50 patients par semaine (10 places par jour).

publié le 19 août 2016

par le Pr Christèle Gras-Le Guen, chef du service de médecine pédiatrique


contacts

médecine pédiatrique (pédiatrie)
hôpital mère-enfant
pédiatrie
7 quai Moncousu
44093 - Nantes Cedex 1

plans d'accès

Téléphone : 02.40.08.34.90
Secrétariat de l'HDJ adolescent : 02.53.48.24.00